Défi: me déconnecter du virtuel pour mieux me connecter à ma famille

Défi: me déconnecter du virtuel pour mieux me connecter à ma famille

3 octobre 2018 0 Par Shirley

 

Tout est dit dans le titre. Le défi que je me lance est d’apprendre à me déconnecter du virtuel, apprendre à laisser de côté mon smartphone pour être plus disponible pour mes enfants et mon mari. Mais aussi pour être bien avec moi-même, apprendre à profiter de la vie, des activités qui me font plaisir.

Pourquoi me lancer un tel défi?

Lorsque nous rédigions nos règles familiale pour notre self-government (pour ceux qui n’aurait pas encore lu l’article, c’est ici), nos enfants nous ont fait remarquer qu’on avait tendance à passer un peu trop de temps derrière ce tout petit écran de smartphone. Ils ont souhaité qu’on y passe moins de temps. Je peux vous dire que ça remet les idées en place quand se sont vos propres enfants qui vous font la remarque.

C’est triste à dire, mais nos enfants ont totalement raison. Notre génération est devenue accro aux écrans et tout particulièrement de nos Smartphones. Nous les avons toujours sur nous, dans les transports publics, dans les salles d’attentes, au travail, pendant notre pause déjeuner,… Il est temps de changer cette tendance.

Il faut que je fasse une désintoxication de smartphone.

Comment m’y prendre?

Il faut dire que mon smartphone, c’est un peu mon outil de travail. Et oui lorsqu’on est bloggeur, on a tendance à devoir régulièrement accèder à internet. Mais on est vite déroutés par de nombreuses autres applications totalement inutiles pour notre développement personnel.

Nous avons tendance à passer trop de temps sur des futilités ou des activités de distraction. En d’autres terme des applications “abrutissantes” et qui nous rendent léthargiques.

Alors il va falloir trouver un juste milieu entre l’utilité et le loisir.

Observation de mon comportement sur mon smartphone

Pour commencer, il va falloir observer mon attitude face à ce tout petit écran et l’utilisation que j’en fais.

Je vais installer un programme sur mon smartphone. Vous aller me dire que c’est juste illogique de vouloir commencer un sevrage de smartphone en utilisant justement l’objet de la dépendance. Et bien tout simplement, il me faut connaitre mon défaut, savoir à quel point je suis accro à mon téléphone portable. Savoir combien de temps j’y passe et pour me rendre compte des applications que j’utilise le plus: celles qui me sont inutile, celles qui me prennent tout mon temps pour aucun intérêt et celles que j’utilise avec parcimonie et qui me sont utile.

Premièrement, il me faut trouver l’application qui répondra à mes questions. smarphone

Je vais tester l’application SPACE- Break phone addiction (iOS/Androïd). Cette application à pour but de relever le temps passé sur mon smartphone et les applications utilisées.

L’autre appli qui me semble intéressante, est Moment. Je vais donc essayer les deux pour avoir une idée précise de mon problème de consommation de smartphone.

Après quelques jours, je pourrai me faire un bilan et mettre en place mes objectifs.

 

Définir mon objectif

Une fois mon analyse effectuée, je pourrai supprimer toutes les applications qui sont totalement inutiles et qui me prennent trop de temps.

Il faudra ensuite que je me fixe un objectif en essayant de répondre à ces 2 questions:

  • Combien de temps maximum par jour suis-je prête a passer sur mon téléphone portable?
  • A quelle moment de la journée je pourrais utiliser mon smartphone juste pour le plaisir?

Et c’est là qu’une 2ème aide sera la bienvenue. Grand nombre d’application aident à réguler son temps sur son smartphone. J’en ai trouvé une qui me semble répondre à mes besoins. Je commencerai donc par tester Digital Detox Challange.

Mon but dans cette démarche et d’avoir un rappel, mais aussi un moyen d’être déconnectée une fois le temps maximum écoulé. C’est pour moi, une béquille pour ne pas tomber à nouveau dans la spirale infernale des applications mangeuses de temps.

Occuper mon temps sans smartphone

J’ai toujours assez de quoi faire chez moi. Entre le ménage, la lessive, les repas, l’instruction de mes enfants, les activités en famille et bien évidement mon blog, j’aurais besoin de plus que 24h dans une journée. Mais étonnement, il y a toujours des moments creux. Se ne sont pas des moments où aucune tâche ne m’attend ou aucun enfant ne me sollicite, mais des moments ou je n’ai rien envie de faire. C’est des moments d’ennui qui me font prendre mon smartphone et perdre la notion de temps. Et bien, c’est là-dessus que je vais devoir lutter.

Je vais devoir me trouver des activités plaisantes que je peux mettre en pratique lors de ces moments d’ennui. J’y ai déjà réfléchi et j’en ai fait une petite liste. J’espère qu’elle s’allongera tout on long de ce défi.

  • prendre un livre
  • bricoler ou faire de la couture
  • préparer un bon petit dessert ou un goûter
  • faire 15min de sieste (ça pourrait même m’être très bénéfique sur le long terme)
  • faire un dessin ou un coloriage
  • trouver une nouvel idée de jeux pour mes enfants (d’ailleurs en parlant de jeux, voici un blog très intéressant sur la manière d’apprendre par le jeu)
  • écouter de la musique
  • rêvasser
  • téléphoner à une amie

D’autres idées me viendront certainement au fur et à mesure de mon défi. Et ne vous gênez pas de me transmettre les vôtres.

Et mes enfants, ma famille dans tout ça?


vélo en famille

Ne croyez pas que j’ai oublié l’idée principale de mon défi qui est de me déconnecter du virtuel pour me connecter plus avec mes enfants. Je suis consciente qu’un sevrage demande du temps et de la volonté. Il faut aussi accepter que parfois nos vieux démons remontent à la surface et qu’on craque. Alors, je veux pouvoir être libre au début de combler l’absence de ma “drogue” par des activités qui me relaxent. Cependant, si j’ai l’envie et l’énergie de passer ce temps avec mes enfants, je ne m’en priverai pas.

Dans un 2ème temps, je me fixerais un nouvel objectif qui sera de remplacer encore moins de temps avec écran et toujours plus de temps avec mes enfants, mon mari, ma famille.

Mon défi te parle? Alors lance-toi avec moi dans ce challenge et partageons ensemble nos difficultés, nos réussites, nos peurs, nos colères et, je l’espère, notre victoire!!!


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages