La dynamique dans les interactions au sein de la famille

La dynamique dans les interactions au sein de la famille

  •  
  •  
  •  

Comme en parlait hier Julien dans l’interview, l’action d’un membre de la famille aura une influence sur le reste du foyer. Pour remettre dans le contexte, il expliquait qu’un parent qui se lance dans un nouveau projet personnel, une reconversion professionnelle par exemple, devrait toujours discuter des bouleversements que cela génère avec les premières personnes concernées : le conjoint et les enfants. Aujourd’hui, j’ai envie de parler de la dynamique dans les interactions au sein de la famille.

Tu peux directement écouter le podcast ci-dessous, le télécharger pour l’écouter plus tard ou t’abonner sur les plateformes d’écoute en ligne (Deezer, Apple podcast ou Spotify). Tu peux retrouver les précédents podcast ici.

Tout changement a une influence sur la dynamique et les interactions des membres de la famille

Au quotidien, nous remarquons qu’un petit changement, va avoir un effet sur la dynamique générale. Je remarque que les interactions entre mes enfants seront différentes lorsqu’un des enfants n’est pas à la maison ou quand Kian fait la sieste, par exemple. Chaque groupe d’enfants a une dynamique qui lui est propre.

De même, si deux enfants sont dans une activité et qu’un troisième intègre ce duo, le jeu va évoluer et changer le dynamisme. Dans un tel cas de figure, cette transformation peut être positive, mais également négative. Une telle situation peut donc être la cause d’un conflit entre frère et sœur ou le début d’un moment d’échange très constructif.

Les bouleversements des habitudes familiales

La famille a, généralement, ces habitudes qui rythment les journées et les semaines de chacun. Ces rituels donnent des repères et une sécurité aux enfants, mais également aux adultes. Si un élément vient bouleverser ces routines, les membres de la famille vont tous réagir d’une manière qui leur est propre et les interactions vont évoluer avec la situation.  

Prenons l’exemple d’une personne qui tombe malade. Nous avons vécu cela, il y a 3 ans. Eleane a été hospitalisé d’urgence à cause d’une masse qui obstruait son intestin. Lorsque nous sommes parties aux urgences, nous pensions qu’il s’agissait d’une constipation. Jamais nous n’aurions pensé qu’elle et moi resterions pendant une bonne semaine loin de la maison.

Les garçons ont donc été gardés par la famille pendant ces quelques jours. Bien évidemment, la situation était difficile pour Eleane et moi. Pourtant, la personne, qui a été le plus impacté par les événements, était Elis. Âgé de même pas 4 ans, ce petit garçon s’est senti déstabilisé : il avait perdu ces repères qui lui permettaient de se sentir en sécurité.

Une fois de retour de la maison, les interactions entre chaque membre de la famille avaient évolué et nous avons mis bien des mois avant de retrouver une structure familiale rassurante, surtout pour Elis. Il a eu besoin de se réfugier dans une interaction fusionnelle avec moi pour surmonter ses peurs.

Bien sûr, dans un cas pareil, nous n’avons aucun moyen de se préparer au changement et anticiper. C’est donc un travail à faire pendant et après la tempête, pour permettre à chacun de retrouver sa place dans la nouvelle dynamique familiale.

Tenir compte de la dynamique de la famille dans nos décisions

Il n’en est pas de même lorsque le changement vient d’une décision prise par l’ensemble de la famille. Lorsqu’un membre de la famille souhaite se lancer dans un défi qui a un impact sur tout le noyau familial, il est important de pouvoir en discuter tous ensemble et réfléchir à garder une certaine structure.

Qu’importe l’objectif final, les interactions au sein du foyer seront modifiées et donc prendre en compte les impressions de chacun, devient inévitable. Un déménagement, un tour du monde, une envie de reconversion professionnelle ou simplement l’envie de reprendre le sport aura une répercussion sur la dynamique générale.

Avant ma 4ème grossesse, j’avais recommencé de jouer au foot dans une équipe. Malgré l’envie d’y retourner après la naissance de Kian, je n’ai pas pu. Mon absence régulière le soir aurait été difficile pour plusieurs membres de la famille. Alors, je me suis retourné sur d’autres activités sportives plus adaptées aux besoins de chacun.

Mais cela n’est pas figé. Les enfants grandissent, nos idées évoluent et les habitudes changent. La dynamique de la famille est constamment en mouvement. D’ailleurs, rien que le mot « dynamique » suggère qu’il y a un mouvement. Donc, rien n’est statique dans la vie, mais l’importance est de garder des éléments structurant et sécurisant pour les enfants et les parents.

En prenant conscience que nos choix influencent les réactions et la dynamique du reste de la famille, nous avons la possibilité de rechercher un équilibre dans les interactions, de trouver le chemin qui nous correspond, avec les particularités de chacun, et les solutions adaptées à notre famille.

Pour conclure ce podcast, je laisse la parole à Bouddha :

“Le changement n’est jamais douloureux. Seule la résistance au changement est douloureuse.”

Bouddha

Le défi, c’est fini !

Voilà, mon défi de podcast prend fin aujourd’hui. J’aurais fait un total de 36 podcasts, 35 sujets que j’ai développés pour t’apporter des outils, des manières de voir les choses, de comprendre des situations, des angles de vue différents et des interprétations diverses.

J’espère que cela t’aura apporté des pistes de réflexions et permis de te remettre en question. Ne t’en fais pas, je n’arrête pas de publier des articles sur le blog, ni même à produire des podcasts. Je le ferais toujours, mais pas tous les jours.

D’ailleurs, je te propose de m’écrire dans les commentaires à quelle fréquence, tu souhaiterais que je publie du contenu sur le site et sur ma chaîne de podcast. À ton clavier !


  •  
  •  
  •