Mots d’enfant : entretien avec ma fille

Mots d’enfant : entretien avec ma fille

  •  
  •  
  •  

Hier, je te partageais l’importance d’écouter les enfants pour répondre à leurs besoins, les accompagner dans le développement de leur estime de soi, pour leur montrer qu’ils ont de l’importance à nos yeux et qu’ils ont notre confiance. Alors, aujourd’hui, je vais laisser la parole à ma fille, Eleane. À travers un échange mère-fille, avec ses mots d’enfant, elle nous livre, ces clés du bonheur.

Je précise qu’elle a accepté de son plein gré de répondre à mes questions et d’être diffusé sur ma chaîne de podcast.

Tu peux directement écouter le podcast ci-dessous, le télécharger pour l’écouter plus tard ou t’abonner sur les plateformes d’écoute en ligne. Tu peux retrouver les précédents podcast ici.

Discussion avec ma fille

Moi : Eleane peux-tu te présenter, en quelques mots, à nos auditeurs.

Eleane : Je m’appelle Eleane, j’ai 8 ans et j’aime bricoler, dessiner. Je fais de la danse et de l’athlétisme. J’aime aussi beaucoup les chevaux.

C’est quoi le bonheur ?

Avant de vous partager la suite de notre entretien, j’avais envie, en introduction, de vous faire écouter la chanson d’Aldebert, “La vie c’est quoi ?”

Moi : Pour toi, c’est quoi être heureux ?

Eleane : C’est faire ce que je veux.

Moi : Est-ce que tu es heureux ?

Eleane : Oui

Moi : Mais est-ce que tu fais toujours ce que tu veux ?

Eleane : Non.

Moi : Mais tu es quand même heureuse ?

Eleane :  Oui.

Moi : Est-ce que tu penses que tous les enfants du monde sont heureux ?

Eleane :  Non.

Moi : Qu’est-ce qui te fait penser ça ?

Eleane : Dans les pays pauvres, les enfants doivent travailler. Donc, ils n’ont pas de temps libre pour faire ce qu’ils veulent.

Es-tu libre de t’exprimer, même avec des mots d’enfant ?

Moi : Est-ce que tu as l’impression qu’on t’écoute assez ?

Eleane : Oui et non. C’est-à-dire que mes frères, parfois, ils ne veulent pas m’écouter. Du coup, ça m’énerve un peu.

Moi : Et les adultes ?

Eleane : Oui et non, aussi.

Moi : Est-ce que tu as un exemple d’une fois où on t’a écouté et un exemple d’une fois où on ne t’a pas écouté ?

Eleane : Une fois j’étais avec mes frères dans la salle de jeux et y’avait un de mes frères qui ne voulaient pas m’écouter. Je voulais lui dire quelque chose, mais il ne voulait pas m’écouter. Une fois, j’étais en train de manger et j’ai demandé quelque chose à ma maman et elle m’a répondu. D coup, elle m’a écouté.

Moi : Est-ce que tu penses que tu peux dire les choses que tu ressens. Dire quand tu es triste ou que tu es fâchée ?

Eleane : oui

Moi : Est-ce que tu sens que tu as la liberté de dire toujours ce que tu penses. Ou y’a des fois que tu ne dis pas tout parce que tu as peur qu’on se fâche.

Eleane : Oui, y’a des choses que je n’ose pas dire. Comme mon frère, il y bientôt son anniversaire…

Moi : … et tu ne vas rien dire parce que ton frère est juste à côté.

Eleane : Je n’ai pas le droit de dire ce qu’il va recevoir, voilà.

Moi : Mais ça ce sont des surprises.

Eleane : Oui

Moi : Ce n’est pas vraiment que tu n’oses pas dire parce que tu as peur de te faire gronder ou qu’on se fâche ?

Eleane : Non

Le langage de l’amour

Moi : est-ce que tu sens que tu es aimé dans cette famille ?

Eleane : oui

Moi : Qu’est-ce qui te fait sentir que tu es aimé ?

Eleane : Mes parents me disent toujours qu’ils m’aiment.

Moi : Et ça te suffit qu’on te dise qu’on t’aime ?

Eleane : Oui

Moi : Est-ce que tu aimerais qu’on te dise qu’on t’aime d’une autre manière ?

Eleane : Je ne sais pas.

Moi : Tu as l’impression que c’est qui, dans la famille, qui t’aime le plus ?

Eleane : Mes parents.

Moi : Et pourquoi tu penses ça ?

Eleane : Parce que je suis plus gentille avec eux qu’avec les autres.

La liberté oui, mais pas sans règle

Moi : Qu’est-ce qu’on devrait changer dans le fonctionnement de notre famille pour que vous soyez encore plus heureux toi et tes frères ?

Eleane : Mettre des règles : de ne pas taper, de ne pas faire les fous, pleins de choses comme ça.

Moi : Donc, être moins libre ?

Eleane : oui.

Moi : Et tout à l’heure tu disais qu’être heureux c’était être libre de faire ce que tu veux ?

Eleane : oui, mais sans faire de bêtises.

Moi : Donc, pour toi être heureux, c’est avoir la liberté de faire plein de choses, mais avec des règles pour qu’il n’y ait pas de problème ?

Eleane : Voilà.

Changer de mode de vie pour être plus heureux

Moi : Qu’est-ce que papa et moi devrions faire différemment pour que tu sois encore plus heureuse ?

Eleane : Changer de mode de vie.

Moi : Comment changer de mode de vie ?

Eleane : Partir faire le tour du monde.

Moi : Alors pour toi, être plus heureuse, ce serait de partir et de voyager. Changer de mode de vie.

Eleane : Oui

Moi : Quel conseil tu voudrais donner à tous les parents qui nous écoutent ?

Eleane : Je ne sais pas.

Moi : Et aux enfants ?

Eleane : D’écouter les parents et d’expliquer ce qu’ils ressentent au fond d’eux.

Moi : Est-ce que tu voudrais dire encore quelques choses à toutes les personnes qui nous écoutent ?

Eleane : Non.

Moi : Merci Eleane d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Eleane : Au revoir.

Ma réflexion suite à ce moment d’échange avec ma fille

Avec ces mots d’enfant, Eleane ma fait prendre conscience de petites choses que je n’avais pas forcément réalisé. Je retire trois éléments de ce moment d’échange avec ma fille.

Le premier, c’est que le bonheur pour un enfant, ce n’est pas uniquement « faire ce dont il a envie », mais de pouvoir le faire dans le respect, même si cela demande de mettre des règles.

Deuxièmement, ce qui confirme ma pensée, le langage de l’amour le plus efficace avec notre fille, est « les paroles valorisantes. »

Pour finir, et pas le moindre, c’est que nous avons une influence bien plus forte qu’on l’imagine sur nos enfants. Mon rêve, de vouloir faire le tour du monde, est devenue son idéal de vie et de bonheur.

Je vais terminer par une petite citation.

« La famille, c’est l’Amour. C’est tout ce qui compte. »

Lyne Ménard

Si toi aussi tu souhaites mieux comprendre ton enfant. Prend le temps d’écouter ses mots d’enfant en lui posant ces quelques questions.


  •  
  •  
  •  
  • 16
    Partages