3 Activités musicales pour renforcer les liens familiaux

3 Activités musicales pour renforcer les liens familiaux

13 octobre 2020 12 Par auteur invité
  •  
  •  
  •  

Cette semaine, je laisse la place à Eirene Paz du blog « Petit Doremi » pour partager avec vous 3 activités musicales que l’on peut introduire dans notre foyer afin de renforcer les liens familiaux.

Quelques mots sur Eirene Paz : elle est chanteuse, auteur, compositeur, professeur de musique et maman de 2 enfants. Elle accompagne les professionnels de la petite enfance à mettre en place des ateliers, des activités et des jeux musicaux dans leur structure ou à domicile.

Eirene Paz, auteur du blog petit dorémi

Pourquoi l’harmonie n’est pas présente dans tous les foyers et comment renforcer les liens

Les traditions familiales réduisent le stress et l’anxiété, diminuent les troubles comportementaux et créent des meilleures réactions face aux situations difficiles.

Et rien que pour ça, nous devons réfléchir à la question.

Vous aimeriez avoir une vie de famille plus harmonieuse, dans l’écoute et le respect de l’autre ?

Qui ne voudrait pas…

  • Des matins où tout le monde se réveille de bonne humeur, avec le temps nécessaire pour faire les choses en temps et en heure.
  • Pouvoir marcher chez soi sans se faire du mal avec des tout petits jouets.
  • Aller à table sans devoir « négocier » à chaque fois.
  • Sortir se balader et que tout le monde soit content : les enfants s’habillent chaudement pour l’hiver, ils sortent plus légèrement l’été, vous ne passez pas énormément de temps à convaincre votre enfant que dehors, il fait 10 degrés, qu’il pleut et que ce n’est pas convenable de sortir en t-shirt à manches courtes, short et sandales.

Tout le monde aimerait ça.

Malheureusement, ce n’est pas la réalité pour beaucoup de familles.

Combien de fois vous vous retrouvez avec des conflits d’intérêts comme dans cet exemple ?

– « Mais je te dis que c’est pour ton bien ! », efforcez-vous de dire à votre enfant.

– « Mais moi, je n’ai pas envie ! », vous répond-il.

Et qui a raison ? On s’en moque, là n’est pas la question.

Un manque d’écoute

Comment pallier ce manque de compréhension ? Quoi faire pour que les liens familiaux soient suffisamment renforcés pour que tout le monde ait confiance en tout le monde ?

Ce n’est pas évident !

Ce matin, je devais réveiller mes enfants pour un rendez-vous à 8h 30. Il était nécessaire de partir de chez nous vers 8h10, donc réveille à 7 heures pour qu’on puisse avoir le temps d’y arriver sans courir.

Mais ma fille est une dormeuse. Et, de plus, la veille, les enfants ont eu du mal à s’endormir tôt. Alors, je n’arrivais pas à la réveiller.

Plusieurs possibilités s’offraient à moi :

  • suivre le conseil de mon fils (presque 4 ans) : la réveiller avec des tambours et des cymbales
  • lui crier dessus : RÉVEILLE TOI, ON VA ÊTRE EN RETARD !!!
  • chanter tout doucement que c’est l’heure de se réveiller
  • J’ai opté par la troisième option, bien évidemment, mais ça n’a pas marché.

    La maudite montre faisait tout de même avancer ses aiguilles et je commençais à m’inquiéter.

    Que faire pour retrouver une sérénité

    En général, la lumière du soleil m’aide, mais pas à cette saison, avec la pluie qui plus est. Alors, j’allume la lampe/veilleuse, pas trop fort, pour voir. Rien.

    Mince alors ! La grande aiguille de la montre continue sa course ! Je respire et je me demande ce qui la motiverait à se lever ?

    Je lui dis qu’il y a du pain au chocolat aujourd’hui pour le petit déj.

    Rien ! Silence radio.

    Ok, je commence à être à court d’idées.

    La musique pour motiver

    C’est là qu’une petite lumière s’allume dans mon cerveau : et si je mettais une musique agréable et entraînante ?

    J’ai mis du candombe pour enfants (musique traditionnelle uruguayenne, version rigolote). Une musique que j’écoutais moi-même étant enfant.

    Ma fille ouvre les yeux. Elle écoute. Son petit frère et moi, on danse, on chante, on tape le rythme. Ma fille souris. C’est gagné !! Elle est réveillée !!!

    Mais tout n’est pas joué. Maintenant, il faut qu’elle petit-déjeune et s’habille en temps-record. C’est faisable, mais il ne faut pas traîner. Et moi, il ne faut pas que je m’énerve.

    Allez ! Sous le rythme de la musique tout, le monde s’habille.

    Oui ! On est arrivé, sans conflit. Encore un point.

    Maintenant, c’est le petit-déjeuner. Comme d’habitude, ma fille a très envie de parler et dire tout ce qui lui passe par la tête. Je commence à m’impatienter : « allez allez, il faut manger ! »

    Elle a fini, mais aucun de deux est allé aux toilettes depuis qu’ils se sont levés. Il faut qu’ils y aillent et il est déjà 8h10. Ils y vont, à leur rythme, sans se presser.

    Je respire, je détends mon corps, je me dis que ce n’est pas grave, on peut y arriver quand même.

    Ils mettent leurs chaussures et mon fils me demande, comme à chaque fois qu’on va sortir. : « Est-ce qu’on met le manteau ou le gilet ? »

    Je réponds : « Le manteau.»

    Et là, le drame !

    Ma fille veut porter uniquement un gilet sans manches. Dehors, il pleut, il fait 10 degrés, le soleil n’est toujours pas sorti, ou alors oui, mais il ne se voit pas. C’est sûr qu’un gilet sans manches ne va pas être suffisant.

    « C’est ce gilet, ou alors, j’y vais pas ! »

    La musique, une aide pour s’apaiser

    Et là, dans ma tête, uniquement dans ma tête, je crie, je saute de frustration, je pleure, je marche sur les murs, sur le toit, je continue à crier, je fais ma crise quoi.

    Je respire, il faut que je sorte de ma tête, d’une manière calme et sereine. Alors je chante des mantras qui évanouissent la colère.

    Ma fille finit par capituler toute seule. Ouf ! On peut enfin sortir.

    « Le parapluie ! »

    Oh oh ! Je ne l’ai pas vu venir celui-là. On a qu’un petit parapluie pour les deux. C’est une dispute sûre et certaine. Alors je dis : « non, pas de parapluie, je ne veux pas de disputes ».

    Le petit dit : « Mais on peut le porter chacun son tour ! »

    Je demande à la grande : « Si tu es d’accord, j’accepte. »

    Elle accepte, non sans dire que quand même, c’est toujours son frère qui le porte et blablabla, mais on finit par trouver une entente, sans trop s’énerver.

    On sort et on arrive juste à temps au rendez-vous.

    Mais au moins :

  • il n’y a pas eu de cris.
  • ils sont arrivés secs.
  • ils n’ont pas eu froid
  • on avait le sourire
  • Par contre, j’ai oublié mon masque, mais ça, c’est une autre histoire.

    La musique ne règle pas tout, mais peut renforcer les liens

    dessin d'une famille unie

    Loin de prétendre que la musique est la solution à tous les problèmes, je peux affirmer que c’est un outil très puissant.

    Ici, je vais vous montrer 3 activités, une par septennat, qui conviendraient très bien pour renforcer les liens familiaux.

    Activité musicale pour renforcer les liens et aider la construction de la confiance en soi pour les enfants de 0 à 7 ans

    Dans cette première période de la vie des enfants, tous leurs fondamentaux sont en train de se former : la confiance en soi, la découverte du monde, la découverte de la place qu’ils ont dans le monde et le début des relations sociales.

    Celle-ci est une période où on dit que tout se joue. Tout ce qu’ils vont vivre, pendant leurs 7 premières années, va déterminer leur caractère pour le reste de leur vie. Ici, leur cerveau est très malléable, car toutes les connexions neuronales se construisent, mais à partir de 8 ans énormément de connexions seront faites. Pour laisser de l’espace dans le cerveau, il va construire un « réservoir » où il rangera tous les souvenirs, qui deviendront le subconscient. C’est pour cela, qu’après cet âge-là, ça deviendra plus difficile pour l’enfant de reconstruire un soi sain et épanoui.

    Ce qui ne veut pas dire impossible non plus. Juste plus difficile que dans le premier septennat.

    Déroulement de l’activité

    Voici ce que vous pourrez faire pour renforcer les liens avec vos petits en famille :

    Trouver une anecdote que vos enfants ont vécue, un moment de la journée où l’enfant a réussi quelque chose.

    Transformez-là en histoire et bruitez-la avec des instruments de musique.

    Exemple

    Aujourd’hui, votre enfant a réussi à mettre la table tout seul. Alors vous racontez :

    Il était une fois, un petit garçon (ou fille) qui voulait mettre la table pour que tout soit prêt pour le dîner. Il était très content d’accomplir cette mission que maman lui avait confiée et c’est avec enthousiasme qu’il a entrepris sa tâche.

    Alors il commença par prendre les couverts du tiroir de la cuisine : 4 fourchettes (on tape sur deux cuillères l’une contre l’autre), ensuite 4 couteaux (pareil), enfin, 4 cuillères (idem).

    Il les emmena avec beaucoup de soin jusqu’à la table (avec des bâtons en bois, ou si vous en avez, des claves, vous faites les pas de l’enfant qui amène les couteaux).

    Ensuite, il va chercher les assiettes. Celles-ci sont très fragiles, alors il les prend avec soin (on tape note par note sur le xylophone, lentement et doucement). Et il les apporta également sur la table (à nouveau les claves).

    Enfin, il va chercher les verres, qui eux sont fragiles comme les assiettes (à nouveau le xylophone) pour les déposer sur la table (claves).

    Il met le tout à sa place, faisant de la table une véritable œuvre d’art.

    Toute la famille applaudit le petit enfant (on applaudit) et on chante la chanson « viens manger » pour appeler tout le monde à table.

    Activité pour renforcer les liens avec les enfants de 8 à 14 ans et faire travailler la créativité de chacun

    À l’âge de la préadolescence et du début de l’adolescence, renforcer les liens familiaux devient primordial pour une bonne ambiance dans le foyer.

    C’est pourquoi l’activité que je vous propose, va vous permettre de développer une bonne cohésion et aider à se préparer à cette période, pas toujours facile, de l’adolescence.

    Déroulement de l’activité

    Nous allons créer une chanson en famille ! Mais pas n’importe comment, vous allez voir.

    Pour commencer, mettez-vous d’accord sur le sujet que vous souhaitez aborder dans votre chanson.

    Ensuite, vous prenez une feuille et vous écrivez une phrase de 8 syllabes, en écrivant le dernier mot dans la ligne suivante. Puis vous pliez la feuille en cachant la phrase, mais pas le dernier mot (comme sur la photo ci-dessous).

    démonstration de l'activité 2

    Vous passez la feuille à la personne de votre gauche qui va lire ce dernier mot. Elle va ensuite écrire une autre phrase de 8 syllabes, dont le dernier mot rime avec le mot qu’elle a lu. Puis, elle plie la feuille en cachant toute la phrase cette fois-ci.

    Le suivant écrira une nouvelle phrase de 8 syllabes en laissant le mot à la ligne, comme la première fois et la quatrième personne inventera la phrase qui rime.

    Vous déterminez, à l’avance, le nombre de strophes que vous voudrez et répéterez l’opération jusqu’à ce que vous ayez le bon nombre.

    Vous aurez ainsi les paroles de votre futur chanson.

    Place à la musique

    C’est l’heure d’y mettre de la musique !

    Sous le même principe que pour les paroles, une première personne, de préférence quelqu’un d’autre que celui qui a commencé à la première partie de l’activité, chante la première phrase.

    Le suivant va faire de même avec la deuxième phrase en utilisant la même mélodie que le premier.

    Le troisième invente une deuxième mélodie avec la troisième phrase.

    Et le quatrième chante la première mélodie avec la dernière phrase.

    Vous aurez ainsi la mélodie du couplé ! Donc, je vous conseille de l’enregistrer, pour pouvoir chanter les autres couplés avec la même mélodie.

    Pour le refrain, qui regroupe que 4 phrases, vous devez inventer une mélodie par phrase. À vous de décider quelle strophe de vos paroles, vous voulez utiliser comme refrain.

    Si vous êtes musicien, ou un membre de votre famille l’est, vous pouvez vous amuser ensuite à trouver l’harmonie de la chanson et la chanter en famille.

    L’exercice est assez amusant et fait travailler beaucoup de compétences.

    Mais l’objectif principal de cette activité, c’est de rassembler quatre modes de pensée différentes et d’en faire une. C’est une manière de renforcer les liens au sein de la famille.

    Si vous le pouvez, n’hésitez pas à m’envoyer vos créations !!

    Une activité pour apprendre à connaître les ados et jeunes adultes (15 – 21 ans) et pour renforcer les liens

    L’activité précédente peut également être faite avec les ados de 15 à 21, mais la probabilité, qu’ils soient avec vous à la maison aussi longtemps, est peut-être plus faible.

    Alors, j’ai pensé à une activité plus courte, mais qui permet de renforcer les liens dans cette période où on les sent si loin de nous.

    Lors d’un des moments où vous êtes tous ensemble, vous allez discuter de playlist.

    À tour de rôle, vous allez dire votre chanson préférée du moment. Vous allez l’écouter. Vous allez dire pourquoi vous l’aimez, qu’est-ce qu’elle vous fait ressentir. Prenez le temps de bien écouter la chanson que le membre de la famille propose. Mettez-vous dans la peau de l’autre le temps de l’écoute.

    Vous allez vous redécouvrir, peut-être connaître des anecdotes que vous ne connaissiez pas des autres. Renforcer les liens passe, en grande partie, par la communication.

    En général, ça plaît bien aux ados qu’on se mette dans leur peau, car souvent, ils se sentent incompris.

    Et ça vous fera du bien de partager une partie de vous.

    Après vous pouvez faire une playlist de famille sur la plate-forme de votre préférence : deezer, spotify, etc.

    Vous pouvez renouveler cet exercice une fois par mois, ce sera intéressant de voir l’évolution.

    Contraintes

    Si l’enfant ne veut pas participer

    Si votre enfant est retissant à faire l’activité, en disant que ça va être nul, qu’il préférerait faire autre chose, deux options s’offrent à lui :

  • Convenir d’un « rendez-vous » pour faire l’activité tous ensemble et s’y tenir.
  • Essayer l’activité 5-10 minutes, montre à l’appui. Si le temps est écoulé et que l’enfant trouve l’activité toujours nulle, vous vous arrêtez là. À un autre moment, peut-être qu’il aura plus envie.
  • Par manque de temps

    Si vous n’avez jamais le temps, il est sûrement le moment d’en trouver. Comme je le disais précédemment, passer du temps en famille est essentiel pour le bien-être de tous. On peut toujours s’organiser différemment et trouver un petit espace pour faire des activités. Si vous ne trouvez vraiment pas, demandez-vous pourquoi ? Je suis sûr que la réponse sera très intéressante.

    Pas d’instruments de musique à la maison

    Enfin, si ce sont des instruments de musique qui manquent chez vous, vous pouvez lire cet article pour faire des claves, ou utiliser des œufs Kinder pour faire des shakers, remplir de verres avec différentes quantités d’eau pour faire un xylophone,… Enfin il existe énormément de ressources et ça vous fera une autre activité créative à faire avec les enfants !!

    Pour terminer

    Est-ce que vous avez réussi à renforcer les liens avec vos enfants grâce à la musique ?

    J’espère que ces activités vous rempliront de joie, que ça vous aidera à vivre mieux en famille et que vous puissiez renforcer les liens.

    Avez-vous déjà fait d’autres activités musicales en famille ? Si oui, je vous propose de les partager en commentaires pour en faire profiter à tous.

    Je vous souhaite du bonheur à tous et je remercie Shirley de m’avoir donné cet espace sur son super blog !


    •  
    •  
    •