Chaque enfant est unique

Chaque enfant est unique

  •  
  •  
  •  

Chaque enfant est unique. C’est le thème que j’ai souhaité aborder aujourd’hui. En effet, à force d’observer les enfants, en crèche, puis mes propres enfants, j’ai compris une chose : la théorie, c’est bien, mais la pratique, c’est encore mieux. Nous sommes tous uniques, tous différents et qu’une norme n’est autre que la moyenne entre le plus et le moins.

Tu peux directement écouter le podcast ci-dessous, le télécharger pour l’écouter plus tard ou t’abonner sur les plateformes d’écoute en ligne (Deezer, Apple podcast ou Spotify).

Chaque enfant est unique, même le 4ème

Avant l’arrivée de notre 4ème enfant, j’étais persuadé que tout serait facile. J’avais beaucoup l’expérience des trois grands et j’avais une formation dans le domaine de l’enfance.

Mais en réalité, cela ne s’est pas passé comme je l’avais pensé. Nous avons donc dû faire face à des problématiques différentes, des comportements inattendus.

Encore aujourd’hui, la différence entre nos 4 enfants est bien visible : des comportements différents, des caractères différents, des préférences et des aversions différentes. Ces aléas de la vie, nous pouvons les surmonter.

Le problème, c’est la comparaison

Le problème survient quand on enferme l’enfant dans la comparaison : développement, scolaire, autonomie, social, …

C’est, évidemment, souvent inconscient et lié à la pression sociale (société, famille, … ), la peur du retard, la peur de faire faux, de ne pas avoir fait juste ou la peur d’être une mauvaise mère, un mauvais père.

Les effets sur l’enfant lorsque l’on veut qu’il entre dans une case, dans un moule, qu’il soit « comme les autres » sont divers.

Une mauvaise estime de soi : se dévalorise, ne plus avoir envie de faire d’effort, penser qu’il est un bon à rien, qu’il est trop ceci ou pas assez cela, qu’il n’y arrivera jamais et finir par abandonner

La révolte : qui peut être interne ou, au contraire, ressortir sous forme de violence.

Ce qui est dur dans notre société où l’on nous pousse à entrer dans le moule, ce n’est pas d’être différent, c’est que les personnes qui nous sont le plus cher, ne nous accepte pas tels que nous sommes.  

Mes conseils pour éviter d’entrer dans cette spirale

  • Connaître les particularités de nos enfants et les accepter. Accepter l’enfant tel qu’il est, avec son caractère, ses préférences, ses intérêts, ses choix, ses qualités et ses défauts. Car personne n’est parfait ! Comme vous l’aimez telle qu’il est, accepter qu’il soit différent des autres moutons de notre société.
  • Éviter de comparer l’enfant avec ses frères et sœur, avec d’autres enfants, ni même avec soi-même au même âge. Chaque enfant développe des compétences différentes à des âges parfois très hétéroclites.
  • Si l’enfant a réellement un souci de croissance, de développement, le médecin le détectera. Ne soyez pas trop anxieux et méfiant.
  • Ne pas espérer que son enfant devienne ce dont nous ne sommes pas devenus, qu’il fasse ce à quoi on a échoué. Même si notre désir découle d’une frustration, souvent inconsciente, d’un refus de nos parents ou d’échecs personnels, cela doit rester notre histoire.

Pour terminer, comme à mon habitude, voici une citation d’un auteur inconnu.

« Nous vivons dans un monde de compétition où l’on ne cesse de nous évaluer, de nous juger, de nous comparer, alors que nous sommes tous des êtres incomparables, uniques, des êtres de lumière. »

N’oublie jamais, que chaque enfant est unique… et toi aussi. Alors, pour que chaque parent se rappelle de cela, je t’invite à partager ce podcast sur tes réseaux sociaux.


  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage