Éveil aux livres

Éveil aux livres

19 février 2019 1 Par Shirley
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a quelques mois, j’avais débuté un défi sur la littérature enfantine. J’avais finalement modifié l’objectif pour passer plus de temps de qualité avec mes enfants. Cependant, je suis convaincu que de passer du temps à lire des histoires à nos enfants est important pour eux. C’est pourquoi j’ai eu ce désir de rédiger cet article sur l’éveil aux livres chez les tout-petits.


Et je vous l’annonce déjà, je reprendrais, d’ici quelques semaines, le défi sur la littérature enfantine. Ce sera sous une autre forme, mais tout aussi enrichissant.

bébé lecteur

Découverte sensorielle

Dès que le bébé est capable de prendre en main des objets, il est capable de découvrir un livre. Il va faire une première découverte qui sera sensorielle. Il va utiliser ses 5 sens afin de bien s’imprégner de la forme, de la texture, du poids, du bruit que celui-ci pourrait produire. Le tout-petit va sans aucun doute également « goûter » le livre en le portant à la bouche.

Cette découverte sensorielle est importante. Il ne faut donc pas avoir peur de mettre à disposition du bébé de petits livres en tous genres. Il y a bien du choix en ce qui concerne les matières (tissus, bois, carton, papier plastifié, …), les grandeurs, les formats, les couleurs, …

Enrichissement du vocabulaire

éveil aux livres

Dans un deuxième temps, l’enfant commencera à observer plus attentivement les images. Avec l’apparition des premiers mots, l’enfant souhaitera connaître les noms des objets, des animaux, des couleurs, etc. figurants dans le livre.

C’est là que la relation avec le parent prend toute son importance. S’asseoir avec son enfant, observer les images et nommer les différents éléments, est un échange très enrichissant pour le tout-petit. Mais c’est également un plaisir pour l’adulte de partager un moment de la sorte.

Les imagiers sont très appréciés des enfants de cet âge. Le petit-enfant a tendance à vouloir voir et revoir les mêmes livres. Il a besoin de répétition pour intégrer le nouveau vocabulaire.

N’oublions pas que vers l’âge de 18 mois l’enfant a déjà la capacité de comprendre environ 300 mots. Et 6 mois plus tard, ce nombre peut aller jusqu’à 1000. Entre 12 et 24 mois, le cerveau est dans une phase de mémorisation du vocabulaire. Profitons de cette période sensible pour apporter de nouveaux mots.

fille assis sur tour de livres

De la découverte de son identité au développement structurel du cerveau

L’enfant grandira et commencera petit à petit à apprécier les toutes petites histoires. Des petites scénettes de la vie quotidienne sont souvent bien appréciées à cet âge. L’enfant sera à même de s’identifier au personnage et réagir, interagir avec l’adulte qui lit. C’est un stade où l’enfant se découvre en tant que personne, se crée une identité. C’est souvent de pair avec la fameuse période du « non » qui symbolise la découverte pour l’enfant de son identité en tant que personne. Et non plus faisant partie de sa mère.

Puis viendront les histoires à répétition. Ces livres que nous aimerions lire qu’une seule fois, mais que l’enfant lui adore les écouter encore et encore. Ces histoires où un mot, une phrase sont repris comme un refrain. Ce même refrain que l’enfant répétera en même temps que vous. Ce refrain que vous entendrez lorsque votre enfant regardera le livre seul. Ces histoires-là, sont, à mon avis, des perles pour nos enfants. Ils aident l’enfant à structurer dans son cerveau des séquences répétitives.

Développement de l’imaginaire

enfant dans une bibliothèque

Lorsque l’attention de l’enfant devient plus longue, les histoires deviennent aussi plus longues, le vocabulaire plus complexe et la découverte d’univers plus variée. C’est un âge pour aller à la bibliothèque et laisser l’enfant choisir quelques livres. Parfois, l’histoire plaira et l’enfant souhaitera le lire et le relire, parfois, il n’aura même pas envie d’entendre la fin. Qu’importe, nous aussi nous avons tous déjà abandonné un roman parce qu’il ne nous captivait pas.

Laissons donc l’enfant choisir son univers. Il trouvera les albums qui le fera découvrir des mondes imaginaires, des animaux hors du commun. Cette étape de la vie est importante pour que chaque enfant puisse se lancer dans ses propres jeux et productions imaginaires. Et non plus d’imitation comme c’était le cas dans les premières années de vie.

C’est essentiel de laisser les enfants s’inventer des mondes. Cela développe leur imagination et leur force d’invention. Et n’oublions pas que nous sommes dans une ère où l’innovation est le point essentiel de la pérennité économique de nos pays. Alors, laissons l’enfant trouver des livres qui sauront l’aider dans son développement de l’imaginaire.

Le plaisir de lire et la relation avec l’adulte

fille qui lit

Lire pour le plaisir et non par nécessité, là est tout l’enjeu d’une telle démarche. Si mes enfants développent ce plaisir, se sera qu’un bénéfice pour l’avenir.

Effectivement, un enfant mis en contact depuis tout petit avec les livres, comprendre certainement l’importance d’apprendre à lire au moment venu. Il ne lira pas forcément plus vite que les autres enfants, mais développera un plaisir à pouvoir lire lui-même ses livres préférés.

Un apprentissage qui paraît parfois tellement désagréable pour certains, pourrait devenir un plaisir pour tous.

Mais n’oublions pas que le moment passé avec son enfant à lire un livre peut perdurer encore lorsque ce dernier a déjà acquis la lecture. Ces moments de complicité et de douceurs autour d’un livre restent des moments magiques et de grande qualité.

Un livre, une histoire, un moment agréable entre un enfant et son parent, ça n’a pas de prix.

maman et fille avec un livre

Ce qui se fait en francophonie dans le domaine de l’éveil aux livres

Pour la Suisse

logo né pour lire

Dans notre beau pays montagneux, nous avons la chance d’avoir une association qui se bat pour que chaque enfant puisse avoir un contact avec les livres dès son plus jeune âge.

L’association « né pour lire » offre à chaque naissance un coffret avec quelques livres pour l’enfant.

Mais elle ne s’arrête pas là. En partenariat avec un grand nombre de bibliothèques dans tout le pays, des séances d’éveil aux livres sont organisées régulièrement.

J’y participe régulièrement avec nos enfants depuis quelques années. Et je peux vous dire qu’ils apprécient d’y aller. Même si mes deux grands ne sont plus dans la tranche d’âge visée (0-4 ans), ils trouvent leur compte.

Allez jeter un coup d’œil si une telle animation a lieu dans une bibliothèque près de chez vous.

Pour le Canada

Grâce à l’action « une naissance, un livre », l’association des bibliothèques publiques du Québec, peut aujourd’hui offrir à chaque enfant de moins d’un an, un coffret contenant entre autres un livre cartonné et un abonnement à une bibliothèque.

C’est toujours agréable d’avoir la possibilité d’aller dans une bibliothèque et avoir accès à des livres pour enfants.

Pour la France

Malheureusement, il n’existe pas d’association nationale d’éveil aux livres. Cependant, vous pouvez en trouver quelques-unes localement. En voici deux :

ACCES
Premières Pages

Si vous en connaissez d’autres, vous pouvez me transmettre les liens en commentaire pour que je puisse les ajouter ici. Et n’hésitez pas à partager cet article autour de vous.


  •  
  •  
  •  
  •  
  • 31
    Partages