Le rêve de la famille parfaite

Le rêve de la famille parfaite

  •  
  •  
  •  

Aujourd’hui, je vais te parler du rêve de la famille parfaite. Tu te souviens de ces instants où tu rêvais de ton futur ? Du prince charmant ? Du nombre d’enfants que tu aurais ? De cet instant où tu deviendrais maman ou papa ?

Tu peux directement écouter le podcast ci-dessous, le télécharger pour l’écouter plus tard ou t’abonner sur les plateformes d’écoute en ligne (Deezer, Apple podcast ou Spotify).

Le rêve de la famille parfaite commence dès l’enfant

Enfant, nous pensons qu’une fois adulte, on pourra faire ce qu’on veut, manger tout ce qu’on aime, se coucher tard et bien d’autres choses encore.

À l’adolescence, on rêve d’une famille qui nous comprenne, de parents modernes, de liberté, …

En devenant adulte, avant d’avoir des enfants, on s’image…

Être des parents heureux, avec des enfants toujours propres, polis, tranquille. Car l’on connaît les théories de l’éducation positive, les derniers résultats des recherches en neurosciences.

On est persuadé qu’on trouvera toujours les mots justes, qu’on sera toujours bienveillants, qu’on ne criera pas, qu’on ne menacera jamais, qu’on trouvera toujours les meilleures solutions du premier coup et qu’on les respectera l’enfant, ses choix, sa liberté.

Et puis, on devient parent… Et la réalité nous rattrape

Ce qu’on pensait être simple, est en réalité bien plus compliqué. Ce qui nous semblait logique, ne l’est plus.

Pourtant, ce n’est pas parce que rien ne se passe comme tu t’attendais, que c’est une fatalité. Car la perfection n’existe pas, mais le bonheur, lui, existe vraiment.

Accepte-toi avec tes défauts et tes qualités.

Accepte ton conjoint, tes enfants avec leurs défauts et leurs qualités.

Accepte de te remettre en question et que tes valeurs puissent changer, évoluer.

Vois ton verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide.

Et accepte ta vie comme elle est, avec ces hauts et ces bas.

Les difficultés de la vie, c’est comme un marathon. Au départ, tu as la situation dans laquelle tu te trouves. À l’arrivée, la situation comme tu souhaiterais qu’elle soit.

La distance à parcourir entre le départ et l’arrivée est longue, épuisante, voire désespérante. On a envie d’abandonner. Parfois, on a le sentiment de regretter d’avoir souhaité se lancer dans cette course. On est triste de ne pas réussir et on se sent nul.

Comment transformer notre vie en ce rêve de la famille parfaite ?

Pourtant, il y a une solution pour réussir ce marathon : diminuer la distance à effectuer.

On ne peut pas changer la situation initiale, certes. Mais, on peut changer l’arrivée. Revoir nos exigences finales à la baisse pour s’approcher de l’acceptation de la situation de départ.

Ainsi, la situation devient parfaite. On est heureux tout simplement ; pas que soit la vie dont on rêvait, mais parce que c’est NOTRE vie et qu’on l’aime ainsi.

Changer sa manière de percevoir les choses est la clé du bonheur, pour toute la vie.

Comme j’ai l’habitude, j’aime conclure mon podcast par une citation. Aujourd’hui, je la prends à Nietzsche.

« Puisse chacun avoir la chance de trouver justement la conception de la vie qui lui permet de réaliser son maximum de bonheur. »

Nietzsche

N’oublie jamais que toi aussi, tu peux aimer ta vie, même si ce n’est pas celle que tu rêvais étant petit. Apprends à l’apprécier, dès aujourd’hui, telle qu’elle est. Je t’encourage à partager cette page avec tes amis pour qu’eux aussi puissent voir leur vie en rose.

Si tu n’as pas encore écouter les précédents podcasts, tu peux tous les retrouver ici.


  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages