Les 3 raisons qui poussent les enfants à créer

Les 3 raisons qui poussent les enfants à créer

20 octobre 2020 10 Par Shirley
  •  
  •  
  •  

Créer! Et si les enfants ne créaient pas ? Vous allez me dire que je ne suis pas logique, puisqu’il y a quelques mois en arrière, je vous dévoilais mes 3 astuces pour développer la créativité chez l’enfant. Et si les enfants ne créaient pas, pourquoi vouloir les aider dans l’apprentissage de cette aptitude ?

« Pourquoi aimez-vous créer ce que vous créez ? » C’est le thème proposé par Vivien du blog Apprendre à faire son savon pour son événement de partage entre blogueurs. (Je vous encourage à aller faire un tour sur cet article, si comme moi, l’idée de faire votre propre savon vous titille.)

Vous vous imaginez bien que le thème de la créativité m’a tout de suite parlé.

J’ai immédiatement pensé à laisser la place aux enfants pour s’exprimer. J’ai donc demandé aux enfants pourquoi ils créent et pourquoi ils aimaient créer (dessins, jeux, chansons, …). Leurs réponses m’ont interrogé. C’est ce qui m’a amené à la réflexion suivante : et si les enfants ne créaient pas ? Comment en suis-je arrivée à ce questionnement ? Je vous l’explique dans les prochaines lignes.

De la création innocente à la réalisation structurée

Un enfant déborde d’imagination

Si vous côtoyez des enfants, vous savez aussi bien que moi, qu’ils ont une imagination débordante. Ils inventent des jeux, des amis imaginaires, des chansons, des dessins, des bricolages ou encore des histoires plus rocambolesques les unes que les autres.

Pas plus tard que cette après-midi, mon fils Elis est venu me raconter qu’il avait inventé une nouvelle langue : le « Brugle ». Il a créé différents mots de vocabulaire qu’il a décidé de répertorier dans un dictionnaire.

Honnêtement, bien que je sois une personne relativement créative, je n’aurais jamais eu assez d’imagination pour inventer une telle langue. Pour moi, prendre du temps à créer un vocabulaire qui ne me serait d’aucune utilité dans la vie, ne me viendrait jamais à l’esprit.  

L’enfant crée, imagine, invente. Le résultat n’a que peut, voire pas du tout, d’importance, comme nous allons le voir dans les prochaines lignes.

La société de consommation sculpte notre créativité

L’enfant naît avec une créativité débordante, comme expliqué juste avant. Malheureusement, cela ne dure pas. Notre société de consommation va influencer l’imagination des enfants jusqu’à leur faire créer ce que les adultes attendent d’eux : que ce soit « beau », que ce soit « ressemblant », que ce soit « utile ».  

C’est l’éducation que l’enfant va recevoir au cours de sa vie qui va le pousser à créer dans un but précis. Il va abandonner sa spontanéité pour répondre aux exigences de la société, de l’école, de l’adulte. Il va développer une attente personnelle (reconnaissance de l’adulte, reproduction la plus proche possible de l’œuvre originale, …) pour chacune de ses créations.

Arno Stern va même plus loin dans sa réflexion, il parle d’enfants stériles. Je vous laisse regarder une petite vidéo où il donne plus d’explication à ce sujet. Avant cela, j’aimerais juste préciser qu’Arno Stern est l’inventeur du clos-lieu, un endroit unique qui permet à chaque individu de s’adonner au jeu de peindre.

Les adultes cherchent un sens à tout ce qu’ils créent

En tant qu’adulte, nous avons été formatés à mettre du sens à tout ce que nous entreprenons. Je fais de la couture, pour créer un pyjama pour mes enfants, je bricole des objets que je peux offrir à mes proches, je fais du coloriage pour m’apaiser, je cuisine pour manger quelque chose que j’aime. Généralement, l’objectif est le moteur de notre travail créatif.  

Prenons l’exemple de Louis Pasteur, il avait de nombreux questionnements sur le fonctionnement et les réactions des molécules face à un changement. C’est ce qui l’a poussé à imaginer des expériences originales et créatives pour y répondre.

Mozart, Picasso, Molière, ou encore Michel-Ange avaient tous comme objectifs de créer pour leur public. Ils voulaient que l’on voie leurs œuvres qu’on entende leurs musiques ou qu’on regarde leurs spectacles.   

Rappelez-vous de la dernière chose que vous avez créée (un dessin, un album photos, un article de blog, une histoire, …). Maintenant demandez-vous quel était l’objectif, en plus du plaisir que cela nous procure, lorsque vous avez entrepris cette réalisation : pour offrir, pour avoir un souvenir, pour décorer, pour endormir votre enfant, …

Il y a toujours une raison derrière chacune de notre création. Tandis que pour l’enfant, l’objectif est très différent.

Les 3 raisons qui poussent les enfants à créer

Si l’enfant ne crée pas dans un but particulier, alors pour quelles raisons, fait-il usage de sa créativité ? Pour comprendre qu’elles sont les attentes des enfants, les butes lorsqu’ils laissent aller leur imagination, je suis allée chercher la réponse à la source : discuter directement avec les enfants.

Lorsque j’ai demandé à mes enfants pourquoi ils aiment inventer des jeux, des histoires, des dessins, des bricolages et bien d’autres choses, je pensais savoir ce qu’ils allaient répondre. Mais je me trompais sur toute la ligne.

Je m’attendais à avoir des réponses telles que : « Pour avoir un beau dessin à offrir », « je dessine quand je suis fâché », « parce que chanter des bêtises fait rigoler mes frères », …

Mais non ! Ils ont ressorti un élément intéressant et inattendu.

L’enfant crée pour s’occuper

« Je me mets à dessiner ou bricoler quand je m’ennuie. »

Eleane 7 ans

Lorsqu’il ne sait pas quoi faire, le cerveau est en mode création. Un enfant qui n’est pas occupé aura la possibilité d’observer et d’écouter ce qui l’entoure. Il va laisser son imagination vagabonder et laisser apparaître une quantité d’idées. « L’Academy of Management » a mené plusieurs études afin de démontrer que l’ennui stimule la créativité.

Il n’est pas rare d’entendre un enfant rêvasser, se mettre à chantonner ou faire des dessins avec son doigt sur les coussins du canapé. Lorsqu’il est dans ses pensées, l’enfant va développer sa créativité. Il faudra bien la laisser s’échapper d’une manière ou d’une autre.

Certains enfants se mettront à dessiner, d’autres iront se créer une histoire avec leurs figurines ou encore construire une cabane dans leur chambre. Chacun va trouver une manière d’utiliser son imagination et s’occuper.

Avant de continuer la lecture, une petite touche d’humour !

L’enfant crée juste pour le plaisir

« Moi, je crée pour le plaisir. »

Elis 6 ans

Pour l’enfant, créer, c’est avant tout un divertissement. La notion de plaisir est essentielle dans sa vie. Pour faire, il faut vouloir. Pour créer, il faut qu’il y ait de l’enthousiasme.

Rappelez-vous ce travail d’arts plastiques que l’on vous a demandé de faire, mais qui ne vous parlait pas ? Avez-vous pris du plaisir à réaliser ce travail ?

Si l’on vous avait laissé le choix de créer ce qui vous plaisait quand vous en auriez eu envie, je suis certainement que l’enthousiasme aurait surgi et que votre créativité aurait parlé.

Les enfants fonctionnent ainsi. Ils créent parce qu’ils ont envie et non parce qu’on leur impose de le faire.

« C’est plus cool d’inventer des chansons que de chanter des chansons qui existent déjà. »

Elis, 6 ans

Pour l’enfant, le plaisir de faire a bien plus d’importance que le produit fini.

L’enfant ne crée pas, il joue

« Avec Elis, on invente pleins de trucs. On invente pleins d’histoire, on joue qu’on est copain. Hier, on a inventé que y’avait des carrousels dans le jardin. C’était trop amusant ! »

Kalen, 4 ans.

L’enfant n’était pas un artiste en devenir que nous devons formater, mais tout simplement un enfant qui joue et découvre le monde à sa manière.

S’il souhaite faire de la peinture, c’est uniquement pour le plaisir de peindre, c’est un jeu. C’est le moment présent qu’il souhaite vivre et le résultat de son travail n’a que peu d’importance.

L’enfant joue et c’est dans son jeu qu’il invente, créer, développe des idées et fait émerger toute la grandeur de son imaginaire.

L’enfant ne crée pas, il joue !

Conclusion

Pour ce qui est de l’imagination les enfants surpassent, haut la main, les adultes. Leur innocence les accompagne dans leurs créations et dans l’absurde de leur créativité.

L’ennui et l’enthousiasme sont les déclencheurs de la création.

Pourtant, dans les faits, les enfants jouent et c’est dans leurs jeux qu’ils créent. Ce qui importe ce n’est pas le résultat, mais le geste, l’acte, le moment présent.

Si ce texte a réveillé en vous l’enfant créateur, l’enfant joueur, partagez-le autour de vous.


  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages