L’hypersensibilité d’un enfant : comment réagir ?

L’hypersensibilité d’un enfant : comment réagir ?

22 juin 2020 18 Par Shirley
  •  
  •  
  •  

Chaque jour, elle pleure. Je suis désemparée. Je ne trouve pas les mots ni les gestes qui l’apaisent. Je cherche des réponses mais, je n’en trouve pas. Et pourtant, je me sens obligée de faire quelque chose. Ma fille à de la peine à contenir ses émotions et moi aussi. Cette hypersensibilité nous accable !

Peut-être que toi aussi, tu ressens cette frustration, cette sensation de ne pas être à la hauteur. Mais sache que tu n’es pas la seule mère dans cette situation. Je suis passée par là et parfois je dois encore prendre sur moi pour surmonter les crises de larmes.

Il est possible de retrouver une sérénité dans la relation avec notre enfant, mais cela demande de comprendre l’hypersensibilité afin d’avoir la réaction la plus adéquate pour chaque enfant.

Qu’est-ce que l’hypersensibilité

Durant près de 5 ans, nous avons été confrontés à de nombreuses crises de notre fille, Eleane. On cherchait des explications par rapport à son âge, aux changements dans notre vie de famille (naissances, déménagement, …), à un stress quelconque (hospitalisation, week-end chez les grands-parents, …), besoin d’attention ou de stimulation, …

J’ai tenté différentes approches pour comprendre le pourquoi du comment. Mais en vain. Un jour, je suis tombée sur cet article qui parle d’hypersensibilité. Mon cœur s’est apaisé. J’ai enfin compris que je n’étais pas la responsable du mal-être de ma fille.

Les caractéristiques de l’hypersensibilité

L’hypersensibilité n’est autre qu’une sensibilité plus forte que la normale. C’est-à-dire que les sens sont plus vite stimulés et donc la réactivité est souvent plus rapide.

Les personnes hypersensibles sont souvent submergées d’émotion de toute part, comment une avalanche d’émotions. Comme si la personne se retrouvait face à une montagne, une nuée d’émotions venant la happer de plein fouet. Pour un enfant, cette montagne peut faire peur et ainsi provoquer des réactions très fortes.

Une personne hypersensible est une personne qui éprouve des sentiments de manière intense, supérieure à la normale. Ces personnes-là ressentent souvent une grande souffrance en eux. Chez l’enfant, l’émotion est souvent exprimée de manière intense (crises, pleurs, hurlements, isolement, replis sur soi, …). Ils n’ont pas les clés pour l’exprimer de manière rationnelle et sont souvent dans l’impulsivité.

Qui sont ces personnes hypersensibles

Selon l’étude menée par le Dr Elaine Aron, 20% de la population serait hypersensible. Ce qui fait 1 personne sur 5.

20% de la population est sujet à l'hypersensibilité

Le Dr Aron souhaite que l’hypersensibilité ne soit pas considérée comme une pathologie, mais comme un trait de caractère. Elle précise même que ce trait de caractère est inné, en d’autres termes, la personne l’a dès la naissance.

Cependant, chaque personne hypersensible aura une émotivité différente. Certains individus seront plus sensibles aux bruits, à la lumière et d’autres aux injustices ou à l’amour. Mais tous se sentiront submergés par une émotion vive et intense. Les réactions pourront, elles aussi, être singulières. Ces personnes peuvent facilement passer du rire aux larmes car envahies de plusieurs émotions ambivalentes. On entend souvent l’entourage dire des hypersensibles qu’ils sont « à fleur de peau » ou « qu’ils prennent les choses trop à cœur ».

Pour identifier l’hypersensibilité d’une personne, le Dr Elaine Aron a mis en place un test de 16 questions. Vous pouvez trouver ces 16 points traduits en français dans cet article. Peut-être que vous vous reconnaîtrez ou que reconnaîtrez votre enfant. Si c’est le cas, je vous encourage à continuer à lire mon article.

L’hypersensibilité chez l’enfant

Lorsqu’on est adulte, nous avons les mots pour tenter d’exprimer ce que l’on ressent. Même si ce n’est parfois pas facile et que l’entourage ne comprend pas toujours les réactions parfois disproportionnées. Mais nous avons la capacité d’exprimer.

Pour l’enfant, au départ, il n’aura pas cette faculté. Tout simplement parce qu’il n’a pas les mots pour exprimer ce qu’il ressent. Il est donc difficile de percevoir cette hypersensibilité. Cependant, il y a des signes qui peuvent nous amener sur la piste.  

Les signes chez l’enfant

Le Dr Elaine Aron, liste quelques points que l’on peut observer chez les enfants hypersensibles. Cependant, si certains hypersensibles se retrouvent dans la quasi-totalité de ces points, d’autres n’en ont que très peu, mais fortement développés.

Les enfants hypersensibles auront une tendance à :

dessin d'un enfant triste
Image par Andreas Fuchs de Pixabay
  • Sursauter facilement
  • Ne pas apprécier les grosses surprises
  • Avoir un vocabulaire riche pour leur âge
  • Se poser beaucoup de questions
  • Avoir des difficultés à faire des choix rapidement
  • Reconnaître la souffrance physique ou émotionnelle des autres
  • Avoir une bonne intuition
  • Se sentir plus rassuré d’effectuer une tâche sans regard extérieur inconnu
  • Être sensible à la douleur
  • Prendre les choses très à cœur
  • Avoir besoin de temps de calme
  • Être gêné par les lieux bruyants ou trop éclairés
  • Avoir un sens de l’humour développé

Cette liste a confirmé que notre fille, et certainement nos deux grands garçons aussi, ressentent les émotions très fortement. Une fois qu’on met des mots sur leur émotivité, il est plus facile de chercher à les aider.

Comment aider l’enfant à bien vivre avec son hypersensibilité ou hyperémotivité

Accueillir l’émotion de son enfant

C’est certainement le point qui revient le plus souvent, particulièrement parce que c’est une nécessité pour tout enfant.

Il est essentiel d’être présent lorsque l’enfant réagit à ses émotions et accueillir avec lui cette réaction physiologique. Oui, car l’émotion provoque une réaction physique qui peut être plus ou moins forte. C’est donc essentiel d’être avec l’enfant afin de l’aider à surmonter cette épreuve. C’est encore plus important lorsqu’il s’agit d’un enfant hypersensible.

Cependant, chaque enfant est différent et peut avoir besoin de s’isoler pour laisser sortir cette émotion. Cela arrive régulièrement à notre fille. Un jour, elle a exprimé qu’elle se sentait mieux lorsqu’elle se trouvait seule dans sa chambre avec sa peluche et sa bouteille d’eau. Ce fut pour nous une réponse à beaucoup de nos questionnements. Nous respectons donc ce souhait et la laissons seule lorsqu’elle le demande.

Mettre des mots sur ses propres émotions (en tant qu’adulte)

Avant de pouvoir mettre des mots sur les émotions de l’enfant, il faut être capable de comprendre et mettre des mots sur ses propres émotions.

C’est un travail de longue haleine, car nous avons, pour beaucoup de parents de mon âge, étés élevés sans cette notion d’expression des sentiments. Pour certains, les émotions devaient rester « à l’intérieur » ; ne pas pleurer, ne pas crier de joie trop fort, ne pas montrer qu’on a peur, prendre sur nous, …

Il faut donc apprendre, à l’âge adulte, à dire ce que nous avons tendance à enfouir au fond de nous. Je vous avoue, ce n’est pas facile et je dois encore et toujours faire des efforts pour démêler mes sentiments et verbaliser ce que je ressens. Pour approfondir le sujet, j’explique, dans un autre article, comment exprimer ses émotions, en tant qu’adulte.

Je trouve que cet apprentissage est un atout dans ma relation avec ma famille et je vous encourage à faire ce travail sur vous-même.

Mettre des mots sur les émotions de l’enfant

Une fois que nous arrivons, un peu, à comprendre et exprimer nos propres sentiments, il devient naturel de mettre des mots sur ce que peut ressentir notre enfant.

Ne faisons pas les mêmes erreurs que nos parents et aidons nos enfants à comprendre les différentes émotions qu’ils peuvent ressentir.

Il existe beaucoup d’ouvrages qui expliquent aux enfants les différentes émotions que nous pouvons ressentir. Ils sont très riches et utiles, surtout dans le cas de l’hypersensibilité.

Voici une petite liste, non-exhaustive, d’outils pour découvrir et comprendre les émotions.

Écouter l’enfant avec bienveillance

Une fois que l’enfant aura évacué physiquement son émotion, il sera peut-être enclin à s’exprimer. Mettez-vous à sa disposition pour écouter ce qu’il a à dire.

Cependant, vous n’êtes pas votre enfant et ce qu’il ressent n’est peut-être pas ce que vous auriez ressenti dans les mêmes circonstances. Écoutez-le et acceptez qu’il ait pu ressentir autrement que vous, que ses sentiments sont différents de ce que vous pensiez ou espériez.

Pour que vous puissiez comprendre ce point, essayez de vous remémorer une situation de votre enfance où ce que vous exprimiez n’était pas entendu.

Pour moi, il y a un événement marquant dans ma vie qui explique bien ce sentiment de non-respect de mes sentiments. Je le partage avec vous aujourd’hui.

Dans mon adolescence, j’avais eu le courage d’exprimer à ma maman une émotion de peur à la suite d’une dispute. Cependant, elle était tellement persuadée que j’agissais de la sorte pour lui faire du mal qu’elle n’entendait pas ce que je lui disais. Je me suis sentie humiliée et, bien évidemment, pas respectée.

Le résultat a été que je n’osais plus lui dire la vérité. Soit j’hurlais d’énervement, soit je m’enfermais dans ma chambre. Malheureusement, notre relation a été conflictuelle très longtemps. Bien heureusement, une fois adulte (vers 23-24 ans), j’ai fait un travail sur moi et j’ai pardonné. Peut-être aurions-nous pu éviter de longues années de conflit si j’avais été entendue. Maintenant encore, j’évite, intentionnellement, les discussions qui nécessitent de devoir dévoiler mes sentiments, de peur d’être à nouveau ignorée dans mes sentiments, dans mes émotions.

Anticiper les moments à fortes émotions

Avec des enfants hyperémotifs, il est important d’anticiper les situations où l’hypersensible pourrait se sentir submergé d’émotion.

Il va de soi que comprendre son enfant est essentiel pour reconnaître une situation émotionnellement forte pour l’enfant. D’où l’intérêt de mettre en pratique les 4 points précédents.

Une fois que vous saurez reconnaître les événements qui peuvent provoquer des orgies d’émotions chez votre enfant, vous pourrez l’informer à l’avance, le préparer pour affronter au mieux cette montée de sentiments forts.

Quelques exemples d’anticipation

Je vous partage plusieurs exemples d’anticipations. Cela pourra éventuellement mettre en lumière des événements, qui vous sont propres, qui pourrait être plus difficile à gérer avec votre enfant.

Nous avons pris l’habitude de prévenir les enfants d’événements spécifiques. Par exemple, si nous devions rencontrer un enfant en chaise roulante, cela pourrait être source de réaction de tristesse ou de colère de la part d’Eleane, car vécu comme une injustice. Mettre des mots, avant ladite rencontre, désamorce la bombe. Cela ne veut pas dire qu’elle ne sera pas triste à la vue de cette injustice, mais sa réaction sera mieux apprivoisée.

Les départs ont été très problématiques pendant de nombreuses années. Un simple discours comme : « Nous allons partir dans un petit moment, mais j’imagine que tu aurais envie de rester. Je comprendrais que tu sois triste et même fâché de ne pas pouvoir jouer plus longtemps avec ta copine. », aide à anticiper. Elle nous a permis d’éviter grands nombres de crises.

Pour nos deux fils, il était très difficile pour eux d’être dans un espace avec de forts bruits. Nous avons pris l’habitude de prendre avec nous des casques antibruit (nous avons ceux-ci ). Ils nous ont sauvés à beaucoup d’occasions. Encore aujourd’hui, si on oublie de les prendre, cela peut être difficile, surtout pour Kalen.

Pour conclure

Je rappelle que l’hypersensibilité est un trait de caractère inné qu’une grande partie de la population possède. Ce n’est pas un défaut, il faut juste apprendre à l’utiliser d’une manière positive.

Un enfant hypersensible a besoin qu’on prenne du temps pour lui expliquer ce qu’il ressent. En résumé, en tant que parents, nous devons écouter nos enfants pour les comprendre et les aider à anticiper les situations riches en émotions.

Chers parents d’enfants hypersensibles, je vous encourage à laisser un petit mot dans les commentaires. Ainsi nous nous sentirons moins seuls.


  •  
  •  
  •  
  • 62
    Partages