Mon défi : me sentir mieux pour être en harmonie avec mes enfants #3

Mon défi : me sentir mieux pour être en harmonie avec mes enfants #3

2 avril 2020 1 Par Shirley
  •  
  •  
  •  

En cette période de confinement, où toute notre vie est chamboulée, je m’aperçois que j’arrive à la fin de mon 2ème mois de défi. Eh oui, déjà 2 mois que je tente de changer mes mauvaises habitudes afin d’améliorer notre vie de famille, retrouver une sérénité et une harmonie.

Un pas après l’autre, j’avance sur le chemin de la remise en question, du changement et de l’amélioration. Il est donc temps de faire un petit bilan et de continuer d’avancer avec le 3ème objectif de mon défi. Rappelez-vous, j’avais fait l’exercice de la roue de la vie et pris la décision d’améliorer les 3 domaines où j’avais obtenu les moins bons scores. J’en parlais ici.

Bilan du deuxième mois de défi

Le coronavirus est arrivé en Europe depuis plusieurs semaines et il a eu une certaine influence sur mon défi, principalement sur mon organisation. Il me fait prendre conscience de pas mal de dysfonctionnement de notre société, de notre monde. Mais cela est un autre sujet. 

Pour en revenir à mon défi. Je vais vous résumer, domaine par domaine, ce que j’ai, néanmoins, réussi à mettre en place et ce qui a moins bien fonctionné. 

Objectif 1 : mon corps

L’activité physique 

Aïe aïe aïe ! Je suis devenue une loque ces dernières semaines. Malgré ma bonne volonté à me mettre à la Zumba dans mon salon, je n’arrive vraiment pas à être régulière. C’est difficile de bouger autant qu’il le faudrait lorsqu’on passe nos journées à l’intérieur. Si le confinement perdure, il va falloir trouver un moyen de mettre en place une plage horaire réservée au sport et ne pas reporter au lendemain.

Lors de mon bilan précédent, j’avais mentionné, qu’un régime fonctionne mieux si on se donne les moyens de faire une activité physique régulière. Mais là, apparemment, les conditions sont difficiles pour mettre en pratique cet objectif. Je fais de mon mieux et on verra une fois que toute cette pandémie sera derrière nous.  

La perte de poids

Ce n’est pas mieux que pour le sport. À être enfermé à la maison toute la journée, je reprends de mauvaise habitude alimentaire (ah la nourriture émotionnelle). Allez, un petit coup de pied aux fesses et je me redonne du courage pour continuer. N’oubliez pas de m’encourager sur les réseaux sociaux, ça aide grandement à ne pas baisser les bras.

Pour vous donner une idée, en 1 mois, je n’ai rien perdu, j’ai même pris quelques centaines de grammes. J’en étais, vendredi 27.03.2020 à 80 kg (je n’ai pas osé remonter sur la balance depuis.) Pfff ! C’est vraiment décourageant.

Non, je ne vais pas me laisser abattre par des chiffres sur une balance et encore moins par ce virus qui envahit nos rues. Lorsqu’on tombe, on se relève et on recommence ! Mon fils est en plein apprentissage de la marche, ça devrait m’encourager !!!

J’ai vraiment besoin de vos encouragements pour ne pas baisser les bras. Alors, tous sur les réseaux sociaux pour me lancer des petits mots d’encouragement.

logo instagram
logo facebook

Relooking 

Comme pour le reste, là aussi, il y a du laisser-aller. Je n’arrive pas vraiment à me motiver à prendre soin de mon apparence. Puisque je reste enfermée à la maison une grande partie de la semaine, je n’ai pas l’envie de m’habiller jolie, ni même de me maquiller.

Bien évidemment, je pourrai faire l’effort pour mon mari, lorsqu’il rentre le soir. Je devrais certainement me donner cet objectif pour continuer à ne pas délaisser mon apparence au quotidien.

Résumé de ce dernier mois

Beaucoup trop de laisser aller de ma part. Il ne faut pas que je me laisse abatte à cause de ce virus. Je vais me reprendre en main pour aller de l’avant, me rappeler les raisons qui me poussent à faire ce défi. J’espère que ça m’aidera à aller de l’avant. 

Objectif 2 : mes réactions

Pour commencer, je remercie toutes celles qui m’ont conseillé des lectures, des podcasts et des vidéos. Toutes ces ressources sont très riches et vont m’aider tout au long de ces prochains mois.

Mes lectures et autres ressources 

Après avoir reçu vos idées de lectures, je me suis empressée d’aller à la bibliothèque pour les trouver. Il n’y en avait qu’un disponible ce jour-là : “Que se passe-t-il en moi ?” d’Isabelle Filliozat.

D’autres livres de ma liste ont pu être réservés, mais je devrais attendre que Monsieur Coronavirus soit parti pour les récupérer.

En parallèle, j’ai commencé à suivre une excellente chaîne de podcast : « change ma vie ». J’apprécie particulièrement parce qu’elle fait de courts podcasts (environ 15 minutes) et nous propose une action à mettre en place, chaque jour. J’adore ! Merci Lise-Marie de me l’avoir fait découvrir.

J’ai aussi pris le temps de regarder le Live matinal, qu’Hélène Bonhomme du site des Fabuleuses au foyer, a mis en place pour les 15 premiers jours du confinement lié au Covid19. C’était très encourageant.

Même si l’encouragement est essentiel, rien ne vaut la pratique.

Le passage à l’action

Je l’avais dit dans mon précédent bilan, je ne souhaite pas être de celle qui lisent beaucoup sans agir, mais je veux être de celle qui passe à l’action. C’est bien beau de connaître la théorie, mais une chose que j’ai bien apprise dans mon métier, c’est qu’entre la théorie et la pratique il y a une réalité. 

Néanmoins, j’ai réussi à mettre en place plusieurs choses. Premièrement, j’ai suivi de petits exercices proposés, que ce soit dans mon livre ou dans les podcasts, mais j’ai également commencé un journal : mon journal des émotions.

1 Mes émotions 

J’ai donc commencé par bien comprendre ce qu’est une émotion et la différencie des principes de sensation, d’humeurs ou encore de tempérament.

Je commence à mieux comprendre ce qui se passe en moi, au fond de moi lorsque les émotions surgissent. J’identifie petit à petit la différence entre ma colère et ma tristesse. C’est peut-être ridicule pour certains, mais j’avais (j’ai encore parfois) tendance à enfermer ma tristesse et la transformer en colère. Alors, je travaille beaucoup là-dessus.

2 Écrire 

Pour réussir à démêler tout ça, j’ai transformé un vieux cahier en un journal des émotions. J’écris lorsque la colère monte, j’écris lorsque je me sens mal. J’écris sans réfléchir, tout ce qui me passe à l’esprit. C’est souvent dans ces moments-là, que je réalise que je cache mes émotions sous d’autres émotions.

Cette technique m’aide aussi à me calmer, me recentrer et éviter de trop crier. Je ne dis pas que je suis parfaite et que je ne crie plus de tout, mais j’avance.

J’ai encore beaucoup de travail, mais cette petite évolution se ressent déjà dans ma relation avec mes enfants. C’est justement pour cela que je me suis lancée dans une telle démarche, une telle remise en question, un tel changement !

3 Exprimer les émotions 

De plus, je prends le temps d’exprimer ce que je ressens : « Je suis triste que tu aies déchiré le dessin de ton frère, je le trouvais très beau », « je suis fâchée parce que le lait est renversé et que je devrais aller en racheter ». Pas toujours avec le bon ton et parfois (un peu trop souvent) en criant.

Alors oui, les plus expérimentés d’entre vous me diront, que j’ai encore du travail dans le domaine de la Communication Non Violente (CNV) et je le sais. Mais je vous rappelle, qu’on ne part pas tous du même stade et qu’on progresse chacun à son rythme.

Communication non violente, Marshall Rosenberg, avec traduction en français.

Résumé

Je suis fière de moi et je souhaite continuer à avancer, à progresser, à mieux me comprendre et à aller encore plus loin dans ce changement de comportement personnel. Je ne vois que du positif pour moi, mais encore plus pour mes enfants.

La suite du défi

Pour continuer dans ma lancée, je devrais m’attaquer à mon 3ème objectif : les amis. 

Cependant, je pense qu’avec l’avancée de ce cher Corona et le confinement qu’elle engendre, cet objectif peut attendre. Mais ce n’est que partie remise.

Je vais donc me consacrer aux deux premiers domaines durant ce prochain mois et on verra plus tard pour la suite. 

Et vous, vous avez décidé de vous lancer dans une remise en question pour améliorer votre relation avec vos enfants ? Quelle ont été vos plus grandes victoires ?


  •  
  •  
  •  
  • 13
    Partages