Défi 30 jours 30 livres. 1er jour: Nénègle sur la montagne

Défi 30 jours 30 livres. 1er jour: Nénègle sur la montagne

23 juillet 2018 0 Par Shirley

 

Un défi qui début mal

Ce défi ne commence pas comme je l’avais espéré. Moi qui m’attendais aujourd’hui à pouvoir me poser sereinement avec mes 3 lutins et passer un agréable moment autour d’un livre s’est avéré impossible. Les enfants étaient d’une humeur… comment dire… massacrante. Je n’ai trouvé absolument aucun moment pour les avoir les 3 calmes, sans cris et sans pleurs. Je m’étais imaginé expliquer le principe de ce défi pour qu’il me motive et qu’ils se motivent également. Mais en vain. L’explication suivra demain.

Cependant, je n’ai pas baissé les bras. J’ai fini par m’asseoir sur mon canapé avec mon petit 3ème, Kalen et passer se beau moment en tête à tête avec lui. J’ai donc choisi un livre adapté à son âge :

« Nénègle sur la montage »

de Benoît Charlat

Un livre adapté au plus petit

Le livre de « Nénègle sur la montagne », les enfants et moi l’apprécions tout particulièrement et depuis déjà plusieurs années. Mais je ne crois pas que Kalen se souvenait de la dernière fois que nous l’avion lu. L’histoire de Nénègle est simple et le texte est écrit avec la technique de la répétition. Ce qui est juste idéale pour les enfants qui entre dans la parole, comme c’est le cas de Kalen, âgé de 2ans.

Les enfants aiment finir mes phrases et je leur laisse bien sur le faire. Comme Kalen ne connaissait pas bien l’histoire, à la première lecture, je lui laissais le temps de répéter après moi (ou avec moi). A la 2ème lecture (oui, y’en a eu plusieurs, mais comme il est très court, c’est vite lu, relu et rerelu), il commençait déjà a répéter sans problème. C’est un texte très facile et donc l’enfant peut rapidement mémoriser. Et avec les images, c’est encore plus simple. Si le conteur y ajouter un peu d’intonation, l’effet est assuré.

Une histoire simple, mais profonde

L’histoire est très simple, c’est un petit aigle en haut d’une montage qui s’accroche à ses objets (doudou, biberon, sucette,…) et qui tombe… Alors devinez ce qu’il doit faire pour ne pas s’écraser au sol ? Et bien oui, il doit se détacher de ses objets si important pour lui pour pouvoir s’envoler et devenir libre.

Bien sur que l’idée qui est sous-entendu est de permettre à l’enfant de se détacher émotionnellement des objets qui pour lui sont une sécurité. Le bébé, une fois sortie du ventre de sa mère se sent encore appartenir à elle. L’enfant doit apprendre pendant la 1ère année de sa vie à se détacher de sa maman pour devenir une personne à part entière. Certains enfants utilisent leur « objet transitionnel » nom donné par Winnicott, mais plus communément appelé « doudou ». Ils s’y attachent et cet objet devient un élément sécurisant dans la vie de l’enfant. Alors ce livre a pour but, de faire comprendre, de manière inconsciente, à l’enfant, que ces objets ne font pas partie de lui, comme sa maman, et qu’il peut vivre sans cette béquille.

Une fin qui donne des ailes

A la fin de l’histoire le petit aigle s’envole… vers la liberté. L’histoire fait rêvé, donne envie de s’envoler et de découvrir le monde. C’est une magnifique fin pour un livre avant d’aller au lit et se laisser emporter par de magnifiques rêves.

Conclusion

Le livre de « Nénègle sur la montage » est vraiment un indispensable dans notre maison. Même s’il n’a pas été l’élément déclencheur pour arrêter la tétine chez nos deux aînés, il y a certainement contribué.

Mais avant tout, c’est une histoire que les enfants adorent et connaissent par cœur. Les grands racontent l’histoire de ce livre à leur petit frère et le petit se met également à la raconter à… son doudou.

Dites-moi si ce livre a été apprécié par vos enfants et pourquoi ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage