La communication verbale : comment parler avec son bébé ?

La communication verbale : comment parler avec son bébé ?

15 septembre 2020 3 Par Shirley
  •  
  •  
  •  

En tant qu’adulte, lorsqu’on se retrouve face à un bébé nous avons tendance à vouloir « se mettre à leur niveau » et leur parler avec, ce que j’appelle, un langage bébé. Malheureusement, dire « vroumvroum » pour parler d’une voiture, ou « woufwouf » quand il s’agit d’un chien est contre-productif. Pourquoi utiliser un vocabulaire plus difficile avec de si petits êtres ? Et comment parler à son bébé ? Je réponds à ces questions dans ce nouveau chapitre sur la communication.

Pour lire les précédents articles sur le thème de la communication:

Et dans les prochaines semaines, vous pourrez découvrir les sujets suivants:

  • Le développement du langage de la naissance à 3 ans
  • Le langage des signes pour bébé

Pourquoi il est important de parler à son bébé normalement

Augmenter les connexions neuronales

Avec nos enfants, nous avons, dès leur naissance, utilisé un langage « normal » pour leur parler. Leur capacité à comprendre, à cette étape de la vie, n’est effectivement pas la même que 2 ans plus tard, mais leur prédisposition à apprendre de nouveau mot se fait dès la naissance.

Durant les premières années de leur vie, les enfants apprennent essentiellement dans leur environnement. Ils assimilent énormément en imitant, en reproduisant ce qu’ils voient, ce qu’ils entendent. C’est dans cette période que les synapses (connexions neuronales) se construisent. C’est donc naturellement qu’ils vont comprendre le sens des mots que nous utilisons au quotidien et par la suite à les utiliser eux-mêmes.

Beaucoup d’études ont été faites ces dernières décennies, qui montrent que les enfants entre 0 et 3 ans, ont leur système neuronal encore en construction et qu’il faut donc profiter de ces quelques années pour leur permettre d’évoluer dans un environnement riche et abondant.

Enrichir le vocabulaire du bébé

Lorsque notre fils Kalen était âgé d’environ 2 ans, j’ai pu observer qu’il n’utilisait pas régulièrement de mot « bébé » et employait le « je » pour parler de lui-même. Lorsqu’il voulait un objet, il demandait en utilisant son appellation classique. S’il voulait une voiture, il disait voiture (avec la prononciation d’un petit enfant).

Ce que j’ai pu voir dans cette étape de vie de nos enfants, c’est qu’ils ont développé passablement de vocabulaire. En toute évidence, ils comprenaient ce qu’on leur demandait et, petit à petit, commençait à les utiliser pour communiquer. En parlant au bébé, comme nous parlerions à un enfant plus grand, nous lui donnons des opportunités d’apprendre de manière naturelle pendant les premières années de sa vie.

Comme dit plus haut, les adultes sont les exemples des enfants. Les mots qui sortent de la bouche de nos petits, ont été entendus régulièrement par l’enfant. Ne nous leurrons pas, c’est à nous de faire l’effort de parler correctement si nous voulons que nos enfants aient un vocabulaire riche et poli.

Comment devons-nous parler avec son bébé ?

Les enfants observent et imitent. C’est pourquoi, nous devrions tous, parents, éducateurs, enseignants ou toutes autres personnes en contact avec de jeunes enfants, faire l’effort de parler convenablement. Je ne dis pas d’enlever seulement les gros mots de notre vocabulaire, mais avoir un langage soutenu, riche et juste. Nous oublions souvent de mettre le « ne » dans une négation, ou d’utiliser le « nous » au lieu du « on ». Nous usons des termes tels que « truc », « chose », « machin » ou encore « ça » pour éviter de réfléchir aux mots corrects.

Vous voyez que nous ne faisons même plus attention à ces détails. Malheureusement, lorsque nous sommes avec des enfants à longueur de journée, c’est à eux que nous apprenons ces fautes, sans même nous en rendre compte. Avoir un langage riche, soutenu et juste grammaticalement avec nos enfants, et ce, dès leur naissance, n’est qu’un atout pour l’avenir des enfants.

Parler normalement et correctement

Le premier effort à faire, c’est de parler normalement. Il faut arrêter de parler de « wroumwroum », de « tutute » ou encore de « popo ». Privilégier les noms d’objets : la voiture, la sucette, le chien, … Ce n’est pas parce que votre tout-petit va simplifier certains noms (ou prénoms), que vous devez vous mettre à l’imiter et utiliser ce « nouveau » mot lorsque vous désignez l’objet à l’enfant.

De plus, il est important de réfléchir à la construction grammaticale de nos phrases. SI J’AURAIS SU… JE VEUX PAS…  TU SAIS C’EST QUI … Y’EN A DES QUI ou encore JE SAIS PAS C’EST QUOI. Et il y en aurait encore beaucoup des erreurs que nous faisons sans même nous en rendre compte. Il est donc intéressant de réaliser nos fautes et d’apprendre à les corriger. Le magazine ELLE nous fait un petit topo des fautes qu’on entend régulièrement.

Surtout, il est important de contrôler notre vulgarité. On utilise tous des gros mots sans nous en rendre compte. Malheureusement, nos enfants les entendent et les répètent sans en connaître leur réelle signification. Faisons l’effort pour l’avenir de vos enfants.

Utiliser le « je » et pas la 3ème personne lorsqu’on parle avec son bébé

J’entends beaucoup autour de moi des parents, et même des éducateurs/éducatrice, parler à la 3ème personne.

Maman, elle a dit que c’était non ! Julie va aller te chercher ton doudou.

Imaginez-vous parler ainsi à votre patron ou même à votre mari. Les gens vous regarderaient bizarrement, vous ne pensez pas ? Alors, pourquoi parler comme ça à votre bébé ?

L’enfant a besoin d’entendre que lorsqu’on parle de soi-même nous utilisons le « je ». Il fera le lien entre lui et le pronom. S’il entend à longueur de journée maman lui parler à la 3ème personne, il commencera par parler ainsi. Tandis que si vous employez le « je », l’enfant prendra rapidement l’habitude de l’utiliser également.

Pour les enfants plus grands

Lorsque l’enfant est plus grand, il se peut qu’il ait déjà pris quelques mauvaises habitudes dans son langage. Pas de panique ! Il faut simplement répéter la phrase de votre enfant de la bonne manière. À force d’entendre des phrases grammaticalement correctes, il prendra gentiment le réflexe de se corriger.  

Cependant, ne lui demandez pas de répéter, vous risquez de le frustrer et de le bloquer. Cette démarche serait contre-productive.

J’aimerais que vous reteniez une chose lorsque vous communiquez avec des enfants :

Respectez l’enfant en le considérant égal à vous dans votre manière de lui parler et il vous respectera en retour !


  •  
  •  
  •  
  • 11
    Partages