Prendre soin de soi

Prendre soin de soi

  •  
  •  
  •  

Et si nous nous occupions de nous-mêmes avant de s’occuper de nos enfants ? Prendre un peu de temps pour soi, prendre soin de soi, c’est prendre conscience que l’équilibre familial dépend du bien-être de chacun.

Tu peux directement écouter le podcast ci-dessous, le télécharger pour l’écouter plus tard ou t’abonner sur les plateformes d’écoute en ligne (Deezer, Apple podcast ou Spotify). Tu peux retrouver les précédents podcast ici.

Prendre soin de soi, c’est la base de la parentalité

Malheureusement, trop souvent, lorsqu’on parle d’éducation, on parle surtout de l’attitude qu’on doit avoir face aux réactions de nos enfants, de la meilleure manière d’agir.

Pourtant, on oublie que nous faisons partie de l’équation, que notre état émotionnel, notre état physique est aussi à prendre en compte. On ne peut pas éduquer son enfant, sans s’écouter et prendre soin de soi-même.

Comme dans un bateau

On dit souvent que l’homme de la maison est le capitaine du navire. C’est un peu ça, en parentalité. Les parents veillent que la barque ne chavire pas et que tout l’équipage soit ramené sain et sauve à bon port.

Mais si les capitaines ne vont pas bien, s’ils sont fatigués, s’ils sont en colère, s’ils ne se sentent pas capables, comment voudrais-tu qu’ils puissent conduire correctement le bateau.

Ce n’est pas possible.


Ce n’est donc pas pertinent de mettre sa vie d’homme et de femme entre parenthèses pour se consacrer exclusivement à ses enfants. Parce qu’en s’oubliant, on va petit à petit faire dévier le navire de sa trajectoire. Ce serait dommage de faire tous les efforts pour maintenir le cap et s’épuiser jusqu’à ne plus avoir la force de tenir le gouvernail.

On appelle d’ailleurs ce stade l’épuisement maternel ou le Burn out maternel.

Prendre soin de soi, commence par être bienveillant envers soi-même

Alors avant d’en arriver à l’épuisement maternel, trouvons le temps de prendre soin de nous.

Si tu as lu l’article sur mes bonnes résolutions de cette année, l’un des objectifs que je me suis fixé, est d’apprendre à être bienveillant envers soi-même.

En somme, ça veut dire quoi être bienveillant envers soi-même ?

C’est premièrement, d’accepter, que s’occuper de soi, n’est pas un signe d’égoïsme. Au contraire, c’est une preuve que nous sommes conscients de nos besoins.

Être bienveillant envers soi-même, c’est écouter son corps, écouter son cœur, écouter ses sentiments et laisser sortir ses émotions. Mais c’est aussi, admettre que nous avons des limites et savoir dire non.

Comment prendre soin de soi

Bien évidemment, c’est toujours plus simple de se dire qu’il est important d’être bienveillant envers soi-même et prendre soin de soi, que de passer à l’acte.

Je vais te partager quelques petites idées que tu peux mettre en place pour t’aider.

Apprendre à dire « non »

C’est la base. Lorsque tu écoutes ton corps, ton cœur, ta fatigue, tu deviens capable de ressentir quand tu as encore les capacités à faire. Ou si au contraire, tu penses que ça va t’éprouver encore plus. Dans ce cas-là, dit « non ».

Tu as le droit de ne pas être disposé, parce que physiquement, tu es fatigué, qu’émotionnellement, tu n’es pas bien ou que tu n’es tout simplement pas d’accord.

Exprime tes émotions.

J’ai partagé un excellent podcast la semaine passée qui parle justement de nos propres émotions en tant que parent. Je t’encourage à aller l’écouter ou lire le résumé ici une fois que tu auras pris note de mes conseils du jour.

Il faut apprendre à comprendre ce qui se passe en nous lorsqu’on ressent une émotion et savoir mettre des mots dessus.

Trouve-toi une occupation

Lorsqu’on s’écoute, qu’on analyse nos besoins personnels, il ressort souvent qu’on a besoin de temps pour soi, pour faire ce qu’on aime, pour décompresser, pour respirer…

Tu as l’embarras du choix, pour trouver ton activité :

  • Couture, peinture, écriture, …
    • Gym, danse, yoga, footing, …
    • Sortir prendre l’air (un tour dans le quartier ou se poser sur un banc)

Prendre du temps pour soi, c’est laisser les corvées de côté

Tu verras qu’en t’écoutant, tu auras certainement envie de laisser de côté, certaines tâches du quotidien.

Ça va peut-être te sembler étrange, mais je t’encourage à ne pas être parfait, à avoir du linge sale en attente, de la vaisselle dans l’évier, des tonnes de mails à lire.

Car ce qui importe, c’est que tu te sentes bien et que tu aies l’énergie nécessaire pour diriger ta barque, t’occuper de tes enfants et de ta famille. En t’écoutant, tu trouveras la sérénité nécessaire à l’harmonie familiale.

J’aime terminer par une citation :

« Se rendre indispensable pour les autres, c’est oublier de prendre soi de soi. »

Philippe Chavanis


  •  
  •  
  •  
  • 81
    Partages